︎︎ ︎︎︎

true stories and inspiration
from creative women
challenging the status quo



︎  ︎  ︎



About
Your favorite platforms
Transcripts
Private View Podcast
Contact︎Collaborate



︎︎︎ Subscribe to the newsletter



With the support of








︎︎






French Kiss Detour Sexism, Positive Discrimination, and Artistic Quality
Sexisme, discrimination positive et qualité artistique


Soon available in english!
Round table series
artgenève art fair
march 2022


episode 34
Mar 5 2022 at 6 pm


︎


À propos de nos invité.e.s



Emilie Ding, artiste, Suisse



Diplômée en 2008 à la HEAD, Emilie Ding traduit au travers de formes massives, simples et architectoniques les rapports de force qui architecturent notre environnement physique et mental. Elle travaille notamment avec des matériaux structurels comme le béton ou le métal et des méthodes de systématisation qui entrent en tension avec les espaces dans lesquels ils sont exposées. Elle a exposé dans de nombreux espaces d’art contemporain en Suisse et à l’étranger, notamment au Migrosmuseum, Zürich, à la Aargauer Kunsthaus, au Palais de Tokyo, Paris, ou au Centre Pompidou Kanal, Bruxelles. Elle est lauréate de plusieurs prix, dont les Swiss Art Awards, le prix de la Fondation Gandur pour l’art, le prix Grolsch, le prix de la Fondation Liechti pour les arts et le prix de la Société des arts. Emilie Ding est représentée par la galerie Xippas.

Xippas Gallery



Delphine Bedel, artiste, éditrice et présidente de la Fondation Engagement Arts NL, Pays-Bas



Delphine Bedel est artiste, autrice, commissaire d'exposition, et directrice de Meta/Books. Son travail est exposé internationalement. Elle travaille avec des institutions culturelles de premier plan, des musées, des festivals de photographie et des académies d'art et de design. Sa plateforme féministe Meta/Books est dédiée aux pratiques émergentes en matière de photographie, de design et d'édition expérimentale. En tant que conférencière de premier plan sur ces sujets, ses recherches ont contribué à l'émergence d'une nouvelle génération d'artistes utilisant l'édition comme médium. Défenseur de longue date d'un environnement plus inclusif dans le domaine de l'art et du design, Delphine Bedel est cofondatrice d'Engagement Arts NL et de The Roadmap for Equality in the Arts aux Pays-Bas. Elle écrit également pour de nombreux livres et des magazines.

Website
Engagement Arts



Nathalie Herschdorfer, directrice du Musée des Beaux-Arts Le Locle, Suisse



Nathalie Herschdorfer est commissaire d’exposition et historienne de la photographie. Actuellement, elle dirige le Musée des beaux-arts du Locle où elle a exposé de nombreux artistes, parmi lesquels Georg Baselitz, Sol Lewitt, Andy Warhol, Alex Prager, Hiroshi Sugimoto, Vik Muniz, Todd Hido, Garry Winogrand et Henri Cartier-Bresson.

Très active dans la photographie contemporaine, elle a été invitée à organiser de nombreuses expositions au niveau international, notamment l’exposition «Elles x Paris Photo», un parcours exclusivement dédié aux femmes photographes dans le festival Paris Photo. Elle enseigne la photographie à l’ECAL, et est l’auteure de plusieurs ouvrages.

Musée des Beaux-Arts Le Locle



Alain Quemin, professeur de sociologie de l’art à l’Université Paris 8 / Institut d’Études Européennes, France



Alain Quemin est professeur de sociologie de l’art à l’université Paris-8, chercheur au GEMASS (Sorbonne Université) et membre sénior de l’Institut Universitaire de France. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Cachan et de l’Institut d’Études Politiques de Paris, il est docteur en sociologie de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, habilité à diriger des recherches de l’université Paris-3 Sorbonne nouvelle. Il travaille sur la sociologie du marché de l’art ainsi que des institutions et professions artistiques, des publics, sur le genre, mais aussi sur la globalisation artistique, sur la sociologie des œuvres et sur la notoriété artistique. Parmi ses dernières publications, on trouve notamment Le monde des galeries: Art contemporain, structure du marché et internationalisation, publiée en octobre dernier par le Centre national français de la recherche scientifique.


Article Femmes d’Art
Affaire en cours France, Culture
Alain Quemin Explore le monde des galeries dans un livre, Bilan



Listen ︎ on Apple Podcasts
Listen ︎︎︎ on your favorite platform


avec
Emilie Ding, artist, CH
Delphine Bedel, artiste, éditrice et présidente de la Fondation Engagement Arts NL, NL
Nathalie Herschdorfer, directrice du Musée des Beaux-Arts Le Locle, CH
Alain Quemin, professor of sociology of art, GEMAS - Sorbonne Université / Institut Universitaire de France, FR

Lancée depuis de nombreuses années aux Etats-Unis par rapport aux discriminations raciales, l’idée de la discrimination positive est de favoriser les femmes dans un certain nombre de domaines afin de rétablir une forme d’équité qui, de fait, n’est pas la règle. Cette action désormais présente sous différentes formes en Europe suscite cependant encore de nombreux débats. On le sait, la majorité des artistes sortant des écoles d’art sont des femmes et pourtant il nous faut encore déplorer leur plus faible représentation tant dans les musées que sur le marché de l’art, sans compter la conception masculinisée que l’on se fait de l’Histoire de l’art de ces cinquante dernières années. Depuis longtemps deux attitudes semblent s’offrir aux artistes femmes qui sont conscientes de cet état de fait, parfois fluctuant à l’intérieur même de leurs pratiques. D’un côté elles détournent l’assignation qui leur est faite de la cuisine, la maison, les travaux « d’aiguille », brandissant ces pratiques genrées pour en faire un étendard de liberté et de créativité assumée. De l’autre côté du féminisme, certaines préfèrent construire leur œuvre sans référence particulière à cette question, estimant que c’est la reconnaissance de la qualité de leur travail qui sera la plus efficace pour le changement. Avec des groupes plus activistes tels les fameuses « Guerrilla Girls », on se situe bien entendu dans la revendication nette d’une place plus importante que les femmes se devraient d’imposer à un système de présentation des œuvres dominé par les hommes. Doit-on, pour ces artistes femmes, prendre des mesures comparables à celles qui changent la donne depuis une bonne décennie en politique ou en matière de droits sociaux ? Ou peut-on au contraire redouter un effet pervers dû à un doute sur la qualité artistique qui devrait être seule prise en compte ?

Texte de Frédéric Elkaïm
conseiller en art, spécialiste du marché de l’art et fondateur de Art Now!